« A la fois horrible et miraculeux » : des papas racontent leur expérience de l’accouchement

0
21



Sur le réseau social Reddit, un internaute a demandé aux papas de la communauté de raconter leur vécu en salle d’accouchement. Car s’il est facile de trouver des témoignages de mamans, de chercher à se documenter sur le sujet, d’en parler avec ses amies, le point de vue de ces messieurs est davantage passé sous silence. Or, pour eux aussi l’expérience est puissante. Et s’ils ne sont pas à proprement parler « acteurs » de l’accouchement, leur présence est bien souvent indispensable. De plus, ils voient les choses sous un autre angle… et c’est très intéressant.

Horrible et miraculeux

Si pour tous, la naissance de leur enfant un est moment inoubliable, certains n’en gardent pas forcément un souvenir « merveilleux ». Beaucoup sont surtout impressionnés par la vision de leur épouse telle qu’il ne l’avait jamais vue. L’un raconte aussi avoir eu du mal à supporter la vue du sang de son épouse. « C’était à la fois horrible et miraculeux. La douleur que ma femme a endurée et la quantité de sang et de liquide amniotique qui a été expulsée d’elle… c’était stupéfiant », raconte-t-il.

Un autre évoque la césarienne de sa femme : « Ma femme a eu une césarienne programmée. Je me suis assis près de sa tête avec un rideau bloquant la vue sur son abdomen. L’infirmière m’a dit de me lever et de regarder pour voir mon fils naître. Je me suis levé à temps pour voir ma femme le bas-ventre ouvert et une infirmière tirant mon fils bleu hors de son ventre. Je pouvais même voir certains des organes de ma femme. J’ai failli m’évanouir, je me suis assis lourdement sur mon tabouret et je n’ai plus regardé. »

Une grosse frayeur…

Ces papas ont tous vécu des émotions fortes. Certains ayant eu peur, pour leur femme, ou pour leur enfant. Comme celui-ci, aujourd’hui papa d’un grand garçon de 17 ans : « Notre fils est sorti blanc comme une feuille de papier et ne respirait pas. Il était mou et apathique avec son cordon ombilical enroulé deux fois autour de son cou. Ils nous ont précipités, lui et moi, vers le petit bassin dans lequel ils mettent les bébés, puis toutes les infirmières ont disparu pour aider ma femme. Je me suis tenu là au-dessus de lui en me demandant quoi faire, quand ENFIN une infirmière est venue et a commencé à lui frotter le dos et les pieds plus fort que je n’avais vu quelqu’un manipuler un enfant auparavant. Puis il a pris son premier souffle… »

Et beaucoup de joie

Mais une naissance, si cela peut être un peu effrayant, voire dégoûtant, c’est surtout incroyable. « Les quelques secondes les plus longues que vous ayez jamais vécues… le temps entre l’accouchement et le moment où le bébé pleure ou prend son premier souffle. Le soulagement, lorsque la palette de couleurs du bébé passe du schtroumpf sanglant au rose chaud. Ce sont les moments les plus proches que j’aie jamais ressentis pour ma femme, et les plus fiers que j’ai jamais ressentis envers elle », se remémore l’un d’eux.

« Voir ma femme accoucher de notre fille a été le plus grand moment de ma vie d’adulte. C’était comme si un interrupteur avait été basculé. J’avais eu peur de ne pas savoir comment être papa, mais à ce moment-là, j’ai soudainement trouvé ma vocation », explique un autre.

Des papas sincères

Il y a aussi des témoignages pleins d’humour, comme celui-ci : « J’ai attrapé mon fils, je l’ai tenu, j’ai coupé son cordon, il m’a fait pipi dessus. J’ai pensé : ‘Maintenant je suis un père… Je dois être meilleur’ ». Ou dans un autre genre : « Ma femme a crié comme dans L’Exorciste : « Oui, putain, je le fais ! Donnez-moi de la drogue ! Enlevez-moi ce truc ! »

Un grand bravo à ces papas pour leur sincérité ! Preuve que les hommes aussi, aiment parler et partager leurs expériences intimes et personnelles. Ils devraient le faire plus souvent.



Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here