Bébé pleure dans son sommeil : comment l’appréhender ?

0
33



Avec Kelly Champinot, spécialiste du sommeil des enfants

Nous sommes au beau milieu de la nuit, et vous dormez paisiblement, quand soudain, c’est le drame. Les pleurs de votre bébé viennent vous tirer de votre sommeil. Vous accourez jusqu’à sa chambre et, surprise, celui-ci est toujours dans les bras de Morphée, et les pleurs se déroulent dans son sommeil ! Cette situation étonnante est plutôt fréquente dans le sommeil des jeunes enfants. Mais quelles en sont les raisons ? Comment venir en aide à votre bébé ? On fait le point sur ces pleurs de bébé et les éventuels troubles du sommeil qu’ils peuvent signifier avec Kelly Champinot, spécialiste du sommeil des enfants et fondatrice du site Bébé & Confidences.

Bébé pleure et se débat pendant son sommeil ? Un réveil approche !

Dans certains cas de pleurs durant le sommeil, cela signifie simplement que bébé va bientôt se réveiller. Souvent les raisons relèvent de l’inconfort, indique Kelly Champinot : « Chez les nourrissons, les pleurs d’inconfort peuvent être dus à la faim, mais aussi des couches sales, des poussées dentaires ou un érythème fessier par exemple. Il ne faut pas hésiter à regarder le langage corporel de votre enfant. S’il gigote ou fait des bruits de bouche, cela peut signifier une situation d’inconfort. Peut-être devrez vous le nourrir ou changer sa couche dans les instants qui vont suivre !« 

Pleurs du nouveau-né les yeux fermés, en plein sommeil : un probable changement de cycle

Une autre cause moins connue des pleurs lors du sommeil du bébé peut être le passage d’un cycle de sommeil à un autre, nous explique Kelly Champinot : « C’est un évènement tout à fait normal dans son comportement qui n’est en rien un trouble du sommeil. En changeant de cycle, il arrive que votre bébé se mette à pleurer. Cela peut durer quelques secondes, mais parfois une bonne dizaine de minutes. Dans ce cas de figure, n’essayez pas de le réveiller en lui parlant ou via un contact physique car les gémissements vont cesser d’eux-mêmes. Il n’y a pas de réelle explication à ces pleurs, ni quels enfants sont susceptibles d’en avoir« .

Si votre bébé pleure dans son sommeil au beau milieu de la nuit, cela peut être aussi dû à des terreurs nocturnes, qui peuvent paraître impressionnantes pour les parents, comme le souligne Kelly Champinot : « Ces troubles du sommeil apparaissent généralement vers les 18 mois, mais même si bébé a 6 mois, il est tout à fait possible qu’il en ait. Les terreurs nocturnes vont dans la majorité des cas se dérouler lors d’une phase de sommeil lent, ce qui correspond à la partie de la nuit se situant entre 1 et 3 heures du matin. Elles vont se caractériser par une dizaine de minutes de pleurs. L’enfant peut être en position assise, il peut hurler ou se débattre. C’est très impressionnant pour les parents, mais l’enfant se rendormira juste après et n’en gardera aucun souvenir. En tant que parent, évitez si possible de réveiller votre enfant dans ce cas de figure. Vous pouvez en revanche lui parler ou chanter doucement car lors d’une terreur nocturne, l’ouïe de l’enfant est encore connectée« .

Nourrisson qui pleure et gémit alors qu’il dort : les cas d’éveil confusionnel

Ressemblant aux terreurs nocturnes, l’éveil confusionnel du bébé est un comportement qui peut également générer des pleurs au beau milieu de la nuit, voire pendant les siestes. Ces éveils de bébé sont pourtant différents, affirme Kelly Champinot : « Les éveils confusionnels sont un comportement de bébé qui commence d’abord par des gémissements, puis des pleurs et des hurlements. L’enfant paraît éveillé et peut même sortir de son lit s’il est plus âgé. Généralement les éveils confusionnels sont associés à des enfants qui vont parler en dormant ou encore à ceux qui font pipi au lit. Ce type de pleurs peut se dérouler n’importe quand pendant la nuit et même pendant les siestes. »

Les pleurs liés aux cauchemars

Les mauvais rêve sont fréquents chez le bébé et l’enfant, relativise Kelly Champinot : « Les cauchemars arrivent la plupart du temps lors du deuxième tiers de la nuit, durant la phase de sommeil paradoxal. Généralement, l’enfant a les traits tirés et appelle ses parents. Dans ce cas de figure, il faut bien évidemment rassurer l’enfant après son cauchemar. Des câlins et des mots réconfortants lui permettront d’oublier rapidement le cauchemar« .

Il n’est pas conseillé de réveiller un bébé qui dort. Si votre nourrisson vous semble néanmoins trop agité, vous pouvez tenter le tirer de son sommeil, toujours le plus délicatement possible. Le faire brutalement pourrait mettre votre bambin de bien mauvaise humeur. Vous pouvez lui parler calmement ou bien ouvrir doucement les volets de la chambre par exemple, pour qu’il puisse sortir des bras de Morphée en toute sérénité !

À partir de quand et à quel âge bébé fait-il ses nuits ?

Peut-être à force d’entendre votre bébé pleurer la nuit, vous posez-vous cette question d’un ton impatient : « mais quand va-t-il enfin faire ses nuits ? » ! Malheureusement, il n’y a pas d’âge fixe miraculeux auquel tous les bébés font leurs nuits. Chaque bébé est différent et les problèmes de sommeil ne sont pas les mêmes durant leurs premiers mois de vie. D’autre part, certains ont le sommeil léger tandis que d’autres ont le sommeil lourd.

En moyenne cependant, à l’âge de 2 mois, seul un bébé sur quatre fait ses nuits. En revanche, à partir de 10 mois, il est considéré que 90% des bébés font leurs nuits correctement. Afin de l’aider au mieux, n’hésitez pas à instaurer un rituel du coucher pour que celui-ci trouve le sommeil plus rapidement.



Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here