Comment soigner les plaques de dartre chez le bébé et le jeune enfant ?

0
31



L’expert : le docteur Jonathan Zvi Rozental, pédiatre en cabinet à Paris

Le mot « plaques de dartre » est parfois utilisé pour parler en réalité d‘eczéma ou de plaques de sécheresse. Si elle peut être vraiment gênante pour le patient, c’est néanmoins une maladie bénigne.

Dartres chez le bébé ou l’enfant : eczéma ou plaque de sécheresse ?

Le terme médical exact pour désigner les plaques de dartre est eczématide achromiante ou pityriasis alba. Il peut s’agir d’un eczéma, d’une séquelle d’eczéma ou d’une zone très sèche de la peau. S’il s’agit plutôt d’une sécheresse cutanée, les plaques ne sont pas rouges et ne démangent pas. Souvent de forme arrondie, les dartres peuvent aussi prendre une couleur blanchâtre. La peau présente alors une desquamation, c’est-à-dire un détachement de la première couche de la peau.

« Les plaques de dartre sont principalement localisées sur les joues, dans le cou et au niveau des plis comme les coudes ou les genoux », explique le Docteur Jonathan Zvi Rozental, pédiatre. Elles peuvent toucher d’autres zones du corps, comme le tronc ou les jambes (intérieur des cuisses). On ne doit pas confondre les dartres avec les croûtes de lait (nommées aussi dermatite séborrhéique du nourrisson), situées elles sur le cuir chevelu.

La maladie commence dans un premier temps par une phase érythémateuse : les plaques de dartre sont alors rouges et très sèches. Des squames peuvent se détacher de la peau. En général, les plaques démangent. Dans un second temps, lorsque la plaque commence à guérir, elle laisse place à une tache blanche pendant quelque temps, comme une plaque de dépigmentation. Puis la plaque blanche reprend progressivement une pigmentation naturelle. L’étape de repigmentation peut prendre quelques mois, voire quelques années, même si la recoloration a lieu lors de la première année dans la majorité des cas.

« Cette maladie de la peau touche surtout les jeunes enfants et les nourrissons », assure le pédiatre.90% des cas surviennent en effet chez les enfants de moins de 12 ans.La disparition de la maladie à l’âge adulte est un phénomène fréquent.

Les personnes sujettes à la dermatite atopique ou à la sécheresse cutanée, qui souffrent d’asthme ou d’allergies respiratoires, sont souvent concernées par les plaques de dartre.

Les plaques de dartre ne s’attrapent pas ; elles ne sont pas liées à un agent pathogène, comme un virus, une bactérie ou un champignon. Comme ce n’est pas une maladie infectieuse, elle n’est absolument pas contagieuse.

« C’est une maladie constitutionnelle de la peau », explique le Dr Jonathan Zvi Rozental.Chez l’enfant, elle peut être due à une immaturité des glandes sébacées, qui n’hydratent pas suffisamment la couche superficielle de la peau. C’est pour cela que la maladie disparaît souvent à l’âge adulte, quand les grandes sébacées jouent pleinement leur rôle.

Les dartres peuvent également survenir par temps froid.

Que faire pour prévenir la maladie ? Quelles crèmes ?

Chez les personnes ayant la peau sèche ou une peau atopique, il est possible de prévenir la maladie. Pour ne pas ajouter d’inconfort et éviter la multiplication des dartres, il faut choisir avec soin son savon. « Sous la douche, il faut privilégier les pains surgras pour peau sensible et sèche », souligne le pédiatre.

Quotidiennement après la douche, il est recommandé d’appliquer une crème hydratante ou un émollient spécifique pour peaux atopiques, pour bien assouplir la peau. Les principes actifs contenus dans ces crèmes permettent de prévenir la survenue de nouvelles plaques de dartres ou d’eczéma.

Le froid favorise aussi l’apparition de l’eczéma : protégez-vous le visage en cas de sortie par grand froid. De même, l’exposition au soleil peut aggraver les lésions. Une crème solaire est nécessaire. Enfin, le chlore représente aussi une agression extérieure pour la peau. Il faut donc bien se rincer après une sortie à la piscine. Pour habiller votre enfant, de manière générale, préférez les vêtements en matières naturelles plutôt que des vêtements en matière synthétique.

Si les lésions deviennent trop gênantes, un avis médical s’impose. « Durant les crises d’eczéma, le médecin pourra prescrire un traitement, une crème à base de cortisone pour réduire l’inflammation », explique le Dr Zvi Rozental. Il ne faut pas avoir peur de ce traitement à base de cortisone ; il n’entraîne aucune forme de dépendance.

Si l’affection dermatologique est prurigineuse (elle occasionne alors un prurit, soit des démangeaisons), il faut couper très court les ongles des enfants pour éviter qu’ils ne provoquent une surinfection en se grattant. De manière générale, il faut veiller à avoir toujours les mains parfaitement propres.

Certains préconisent l’utilisation de jus de citron ou d’huiles essentielles sur les plaques d’eczéma. Ce n’est pas recommandé, il vaut mieux utiliser les crèmes prescrites par votre dermatologue que des remèdes de grand-mère.



Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here