Enceinte, les médicaments c’est pas n’importe comment !

0
399



Prudence ! La consommation de médicaments, qu’elle vise à soulager une migraine ou à traiter une maladie chronique, ne doit pas être prise à la légère. Et cela, d’autant plus si vous projetez une future grossesse. En effet, certains médicaments peuvent avoir des conséquences graves, immédiates ou plus tardives, sur votre bébé telles que des malformations ou des troubles cognitifs.

Une grossesse, ça se prépare !

Vous êtes prête à avoir un enfant ?  C’est le moment d’informer votre médecin ou votre sage-femme de votre projet de grossesse, d’autant plus si vous suivez un traitement chronique. Cette consultation joue un rôle clé ! « Ce sera l’occasion de faire un point sur votre état de santé, sur tous les médicaments que vous prenez avec ou sans ordonnance, mais aussi sur votre éventuel traitement et sa compatibilité avec une grossesse », explique le Dr Christelle Ratignier-Carbonneil, directrice générale de l’ANSM. En effet, certains médicaments peuvent rester très longtemps dans l’organisme. Si l’un d’entre eux comporte un danger pour le bébé, il faudra attendre qu’il soit bien éliminé.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)

Les médicaments sous haute surveillance grâce à l’ANSM

En France, l’ANSM est l’organisme qui permet l’accès aux produits de santé. Elle assure également leur sécurité tout au long de leur cycle de vie. Des experts, regroupés au sein d’une cellule dédiée, évaluent et surveillent les risques liés à l’exposition aux médicaments lors de la grossesse, de l’allaitement et même sur la fertilité. Leur but ? S’assurer que les médicaments qui peuvent être pris par une femme enceinte, ne comportent pas de risque pour elle ou pour son enfant à naître. L’ANSM veille à ce que chacun prenne conscience que : « Enceinte, les médicaments, c’est pas n’importe comment ! »
www.medicamentsetgrossesse.fr

Il vous arrive de prendre un ibuprofène en cas de douleur ou de vous soigner avec des produits à base de plantes et des huiles essentielles ? Révisez vos réflexes ! « Pour certains médicaments, une seule prise peut être dangereuse », alerte le Dr Christelle Ratignier-Carbonneil. « C’est le cas de l’ibuprofène, qui ne doit pas être pris pendant la grossesse », précise-t-elle. Pour tous les médicaments, dont ceux issus d’une ordonnance antérieure à la grossesse et que vous stockez dans votre armoire à pharmacie, demandez conseil à un professionnel de santé.

Une maladie chronique ? Un avis médical.

Vous venez d’apprendre votre grossesse ? Si vous êtes atteinte d’une maladie chronique, tournez-vous sans attendre vers votre médecin et n’interrompez pas votre traitement médical. Il évaluera avec vous les risques de l’arrêt du traitement et pourra modifier si besoin les doses prescrites ou votre traitement sans mettre en péril votre santé ou celle de votre tout-petit.

La grossesse : on en parle !

À la pharmacie, chez le dentiste, en visite chez le dermatologue… Quel que soit le professionnel de santé que vous consultez, veillez toujours à bien l’informer de votre grossesse. Celui-ci pourra ainsi adapter votre prise en charge et sa prescription d’un médicament au long cours. Et, si vous apprenez votre grossesse alors que l’usage du médicament a déjà commencé, vous devez également vous assurer avec lui que sa consommation est sans risque pendant la grossesse.



Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here