Lait sans lactose pour bébé : tout savoir

0
112



Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?

L’intolérance au lactose correspond à l’incapacité à digérer le sucre contenu dans le lait, également appelé lactose. Elle peut être liée à une sensibilité passagère de l’intestin, dans ce cas, le lait infantile classique pourra être réintroduit lorsque la muqueuse intestinale se sera rétablie.

« Il peut aussi s’agir d’une insuffisance congénitale en lactase, une enzyme qui permet de digérer le lactose, heureusement très rare. Dans ce dernier cas, le bébé devra boire uniquement du lait infantile dépourvu de lactose et suivre un régime strict sans lactose à vie. A noter également, qu’il y a différents niveaux d’intolérance au lactose », précise Emilie Fumet, diététicienne.

« Enfin, l’intolérance secondaire apparaît plus tardivement, en général vers 3-4 ans, la lactase étant à son taux maximum à la naissance et diminuant progressivement avec l’âge dans ce cas très fréquent », ajoute la spécialiste. Dans ce cas, il convient de rechercher avec le médecin ou le nutritionniste, le seuil de tolérance au lactose pour bien adapter les conseils et les restrictions alimentaires.

Lait sans lactose bébé, c’est quoi ?

Pour les bébés intolérants au lactose, il existe des laits infantiles formulés sans lactose. « Elaborés à partir de lait de vache, de chèvre ou de brebis, appauvris en lactose, tous les nutriments (fer, vitamines D, K, notamment, acides gras essentiels…) nécessaires au bon développement du bébé ont été ajoutés comme dans tous les laits infantiles », note Emilie Fumet.

Il est aussi important de préciser que les boissons végétales non formulées spécifiquement pour les nourrissons, notamment celles vendues en grandes surfaces ou dans les magasins bios, ne conviennent pas aux besoins des bébés. Et, en consommation exclusive, elles entraînent de lourdes carences pour les tout-petits. Elles sont donc fortement déconseillées par les professionnels de santé.

Lait sans lactose, dans quel cas le donner à son bébé ?

Si votre enfant présente une mauvaise digestion, diarrhées, crampes, ballonnements, gaz, il est important d’aller consulter le pédiatre qui pourra poser un diagnostic et recommander le lait qui conviendra à votre enfant.

Le lait sans lactose est indiqué en cas de :

  • Diarrhée ou selles molles sans complications
  • Douleurs abdominales et ballonnements
  • Épisode de gastro-entérite
  • Intolérance au lactose congénitale, transitoire ou secondaire

Si l’intolérance au lactose est liée à une baisse d’activité de la lactase – l’enzyme chargée de la digestion du lactose – suite à une gastro-entérite par exemple, un lait pauvre en lactose peut être suffisant le temps que l’inflammation de la muqueuse intestinale disparaisse. « On conseille généralement de donner un lait pauvre en lactose durant 8 jours, puis de réintroduire le lait infantile classique », précise Emilie Fumet.

Ces types de lait sans lactose sont vendus en pharmacie, sur conseils de votre médecin, mais ils sont délivrés sans ordonnance.

Intolérance au lactose : faut-il supprimer tous les produits laitiers ?

La suppression totale du lactose alors que le nourrisson ne présente pas d’intolérance sévère n’est pas la solution la mieux adaptée. Car moins on stimule la lactase, plus son développement est compromis. Le risque est alors de voir l’intolérance s’aggraver avec le temps. Un médecin ou un nutritionniste pourra vous aider à estimer le seuil de tolérance au lait de vache de votre bébé pour proposer le meilleur régime alimentaire possible.

« Mais sachez qu’en cas d’intolérance au lactose, il peut tout à fait être possible de consommer des produits laitiers comme certains fromages, car ils sont dépourvus de lactose, précise Emilie Fumet. Sont recommandés par exemple : parmesan, fromage de chèvre, emmental, brie, mozzarella, edam, gouda…

De même, la consommation de beurre peut être autorisée, notamment dans les cas d’intolérance légère au lactose, car cet aliment contient très peu de lactose. « A noter cependant, que certains enfants peuvent réagir au beurre, prévient la spécialiste, il faut donc agir au cas par cas. »

« Quant aux yaourts, ils contiennent certes du lactose mais aussi de la lactase qui va aider à digérer le lactose, précise Emilie Fumet. Il peut donc être possible pour les enfants d’en consommer. » Là encore, les conseils d’un professionnel de santé vous permettront de repérer les aliments conseillés et ceux à éviter.





Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here