Les besoins en nutriments de bébé

0
305


À partir de 6 mois, les besoins en fer d’un tout-petit sont 7 fois plus importants que ceux d’un adulte ! Cet oligo-élément, que l’on trouve dans le lait maternel, lait infantile, la viande, les céréales ou les œufs, par exemple, contribue au fonctionnement normal de son système immunitaire. Pour bien grandir, bébé a aussi besoin de zinc, de calcium et de vitamine D notamment. Pour contribuer au développement normal de son cerveau, place aux bons acides gras (notamment l’acide alpha-linoléique) comme ceux contenus dans le lait maternel, le lait de suite ou dans l’huile de colza. En revanche, les apports en protéines des bébés sont souvent bien supérieurs aux recommandations et on conseille de lui proposer 10-15 g de viande ou de poisson par jour à 6 mois et 10-20 g à partir de 8 mois, soit l’équivalent de deux à quatre cuillères à café de viande ou de poisson. Et, il n’est pas nécessaire de saler ses petits plats !

En savoir plus sur les besoins nutritionnels de bébé : cliquez ici

Le lait maternel ou (infantile) : au cœur de son alimentation 

Parce qu’il fournit la grande majorité du calcium indispensable au développement normal des os et des dents de bébé, le lait maternel (ou infantile) doit être à la base de son alimentation. 500 à 800 ml de lait 2ème âge/jour, ou lait de suite,  apportent la dose de fer, d’acides gras essentiels, de zinc, de vitamines A, D, E, C en complément des apports de son alimentation diversifiée. Et, jusqu’à ses 3 ans d’ailleurs, votre petit aura besoin d’au minimum 350 ml de lait de croissance (à compléter par des laitages spécifiques pour bébé et du fromage). Dès 4 mois révolus, vous pourrez commencer à lui proposer des céréales infantiles dans son lait, certaines étant enrichies : elles sont alors sources de fer, de zinc, de vitamines A et C selon les quantités indiquées. Et le lait de vache ? Ses apports en acides gras essentiels et en fer sont insuffisants. Il n’est pas adapté aux besoins nutritionnels des bébés de cet âge.

Tout ce que vous devez savoir sur le lait pour bébé :  cliquez ici

Les bienfaits d’une alimentation variée pour les bébés dès 6 mois

La diversification alimentaire est une grande étape dans l’apprentissage du goût, des textures mais aussi pour contribuer aux besoins nutritionnels des bébés. Entre 4 et 6 mois, un tout-petit se familiarise avec les saveurs des légumes doux (comme la courgette, la carotte, le potiron) qui sont sources de fibres et de vitamines tout comme les fruits cuits (pommes, poires) mixés finement dans des purées bien lisses. A partir de 6 à 7 mois, la viande, le poisson et les œufs font leur entrée en petites quantités (¼ d’œuf par semaine au début). Dès 6-7 mois, place aux féculents (semoule, petites pâtes, riz blanc) mixés que l’ont peut agrémenter d’un filet d’huile végétale ou d’une noix de beurre. Selon les capacités masticatoires de votre enfant – vers 9-10 mois, vous pouvez déjà lui proposer quelques morceaux de légumes ou de fruits fondants. A partir de 6 mois, c’est au tour des laitages spécial bébé* de faire leur entrée pour le dessert ou le goûter. Ils accompagneront votre enfant  jusqu’à 3 ans en complément de son lait habituel, pour assurer ses besoins en calcium. Onctueux, brassés, gourmands… Ils aident votre bébé à se familiariser avec différentes textures. Côté goûts, bébé pourra découvrir, par exemple, la banane, la fraise, les saveurs du cacao ou encore de la vanille. Quoiqu’il en soit, l’introduction, pas à pas, de nouveaux aliments, pose les bases d’une alimentation variée !**

Tout pour aider bébé à adopter de bonnes habitudes alimentaires : à découvrir ici 

Après un an, les besoins nutritionnels de votre enfant ne cessent d’évoluer ! Il sera nécessaire de continuer à vous tourner vers une alimentation spécifique pour les enfants en bas-âge.

*Conformément à la réglementation sur les aliments pour bébés

**Demandez conseil à votre médecin pour bien démarrer la diversification.

La DME, ou diversification menée par l’enfant, consiste à laisser son bébé découvrir et manger, par lui-même, certains aliments dont la texture et la taille sont bien adaptées. Le Dr Arnault Pfersdorff, pédiatre-réanimateur à Strasbourg et spécialiste de la diversification, répond aux questions de Dorothée Saada, pour aider tous les parents qui veulent se lancer ! 



Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here