« Il n’y a rien de plus attirant et sexy qu’un parfum d’homme sur une femme »

0
40


Paris, 8e arrondissement, dans les locaux d’Hermès. On monte sous les toits, au neuvième étage. Christine Nagel nous reçoit dans son atelier de création. Un endroit « simple et chaleureux », avec une vue époustouflante sur la capitale, dans lequel tout est « harmonieux ».

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Le parfum, une machine à remonter le temps

La parfumeuse âgée de 62 ans évoque son enfance en Suisse auprès d’un père à cheval sur les bonnes manières et d’une mère au caractère plus exubérant, son premier stage dans un laboratoire de chimie qui a déterminé sa vocation, ses premiers pas dans le métier passés à identifier au nez les composants de nombreux parfums, sa rencontre avec Alain Delon, sa sensibilité aux textures et aux matières, son coup de cœur pour le cuir doblis ou le patchouli, son goût des objets porteurs d’une histoire, les bonnes et mauvaises odeurs et le rapport qui lie les senteurs à l’amour : « On dit que quand on aime plus quelqu’un, la première chose qui commence à gêner, c’est odeur de l’autre. »

Lire aussi Article réservé à nos abonnés « C’est la personne qui le porte qui lui donne son genre » : les nouvelles notes « gender fluid » du parfum

Depuis trois saisons et désormais toutes les semaines, la productrice Géraldine Sarratia interroge la construction et les méandres du goût d’une personnalité. Qu’ils ou elles soient créateurs, artistes, cuisiniers ou intellectuels, tous convoquent leurs souvenirs d’enfance, tous évoquent la dimension sociale et culturelle de la construction d’un corpus de goûts, d’un ensemble de valeurs.

Un podcast produit et présenté par Géraldine Sarratia (Genre idéal)

préparé avec l’aide de Diane Lisarelli et Mélissa Phulpin

Réalisation : Guillaume Girault

Musique : Gotan Project

Retrouvez ici tous les podcasts « Le Goût de M ».

M le magazine du Monde



Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here