Les enchères qui démangent les fans d’Oasis

0
14


La Gibson ES355 de 1960 ayant appartenu à Noel Gallagher, endommagée le 28 août 2009 à Rock-en-Seine puis restaurée depuis par le luthier français Philippe Dubreuille.

Un modèle de légende

De 1996 à 2009, Noel Gallagher a troussé sur ce modèle de guitare Gibson certains des tubes les plus connus du groupe Oasis, cofondé en 1991 avec son turbulent cadet, Liam, au chant. Une Gibson rouge pétard est déjà présente en 1997 dans le clip Stand By Me, issu de l’album Be Here Now. « C’est la base de tout, dira-t-il. Ma “355” [la Gibson ES-355] (…) est la meilleure guitare de toute ma vie. » D’autres légendes du rock, comme Johnny Marr, des Smiths, ou Eric Clapton, chérissent aussi ce modèle dont la production n’a jamais cessé depuis 1958.

Lire aussi : Le diable joue sur une Gibson… raconte Grégoire Hervier

Une victime collatérale

Surnommés les Caïn et Abel du rock anglais, Liam et Noel Gallagher ont frôlé maintes fois la rupture. Elle sera consommée le 28 août 2009. Dans les coulisses du festival Rock en Seine, dans les Hauts-de-Seine, la fratrie s’écharpe comme d’habitude. Au cours de l’altercation, Liam ­fracasse la guitare de Noel. Quelques minutes plus tard, devant des fans médusés, les organisateurs annoncent l’annulation du concert et de leur tournée européenne. Cette énième baston, celle de trop, fait exploser le groupe de Manchester.

Lire aussi : « Mon frère est fou, qu’y puis-je ? »

Une minutieuse restauration

En 2011, deux ans après l’incident, Noel Gallagher, qui fait désormais carrière en solo, demande à Philippe Dubreuille de restaurer l’instrument. Ce luthier français installé à Londres est une légende, connu pour avoir fabriqué des guitares électriques pour Robert Smith (The Cure) et Iggy Pop. Au bout d’un mois, le corps perforé est réparé, le manche remis d’aplomb. L’instrument reprend quelque temps du service avant que Noel Gallagher ne le revende, en mai 2017, à un collectionneur français. Qui décide à son tour de s’en défaire par l’intermédiaire de la galerie musicale Artpèges et de la maison de vente aux enchères Lemon Auction.

Un marché porteur

La guitare électrique serait passée de mode, assurait en 2017 le Washington Post. Cet emblème du virilisme semble toutefois avoir encore de beaux jours devant lui. « Depuis la pandémie, les prix des guitares ont triplé », confirme Arthur Perault, cofondateur d’Artpèges. En juin 2020, la semi-acoustique utilisée par Kurt Cobain lors de l’enregistrement du concert Unplugged, à New York, de Nirvana, en 1993, s’est vendue 6 millions de dollars chez Julien’s Auction. Un sommet que n’a pas atteint la mise en vente, en novembre 2021, de la Martin D-45 d’Eric Clapton. Utilisée en 1970 lors d’un concert de son groupe Derek and The Dominos, la guitare fut adjugée 625 000 dollars (après avoir été estimée à 300 000 et 500 000 dollars par Julien’s Auctions).



Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here