Lviv, ville refuge des entreprises ukrainiennes fuyant la guerre

0
10


ReportageDe nombreuses PME de l’est du pays, en proie aux combats, ont choisi de délocaliser leurs activités dans la région ouest, plus calme.

Des hommes en shorts portant des tee-shirts siglés « Roomio » s’affairent autour de larges machines-outils servant à couper et sculpter le bois. L’entrepôt lumineux s’ouvre sur un parking posé dans une zone industrielle entourée de champs. Cela fait un peu plus de deux mois que cette entreprise ukrainienne, spécialisée dans la fabrication de meubles design et originaire de Kharkiv, a été délocalisée à l’ouest, dans la région de Lviv.

La société avait dû cesser ses activités en raison des bombardements réguliers sur la deuxième ville du pays, située à quelques dizaines de kilomètres de la frontière russe. Pour Volodymyr Mysyk, le jeune directeur de l’entreprise, âgé de 23 ans, « c’est ce que l’on peut faire de mieux pour notre pays : soutenir son économie ».

Un employé de l’entreprise Roomio, délocalisée de Kharkiv à Lviv, en Ukraine, le 24 juin 2022.

Il n’est pas le seul à avoir fait ce choix. De nombreuses entreprises de l’est de l’Ukraine, obligées de cesser leurs activités en raison de la guerre, se sont déplacées à l’ouest, considéré comme une zone sûre. Les autorités ukrainiennes ont mis en place différentes mesures permettant de soutenir ces réinstallations.

« Nous avons reçu 908 demandes d’informations, et 168 entreprises se sont délocalisées dans la région, détaille Mykola Prokipchuk, chef des projets d’investissement pour la région de Lviv. Parmi elles, 109 ont déjà recommencé à travailler. » Selon l’homme, le chiffre pourrait être en réalité plus important, car « beaucoup d’entreprises ne se signalent pas aux autorités en raison des conditions de départ, parfois dans l’urgence, ou simplement parce qu’elles ne savent pas que nous pouvons aider ».

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Guerre en Ukraine : Lviv, cité refuge dans l’ouest de l’Ukraine

Les autorités de Kiev ont été promptes à réagir et à déléguer aux régions la responsabilité d’informer les sociétés prises dans des zones de conflits et désireuses de s’installer ailleurs. Dans les demandes envoyées aux oblasts (régions administratives), les entreprises spécifient leurs besoins : la taille de l’entrepôt, la hauteur des plafonds, l’électricité, l’eau, la proximité avec un grand axe routier, une gare… « Nous avons une base de données compilant tous les lieux disponibles dans la région », affirme Mykola Prokipchuk. La région de Lviv offre également des aides financières pour le rachat de matériel et d’équipements, les logements…

Réseau d’entraide

Les délocalisations dépendent de l’évolution du front. Au début de la guerre, plusieurs entreprises des régions de Kiev, Tchernihiv et Soumy avaient pensé à se délocaliser en raison de l’occupation d’une partie de ces territoires par les troupes russes. Avec le départ de ces dernières, fin mars, nombre d’entre elles ont retrouvé leurs lieux de travail. Aujourd’hui, « les relocalisations et les départs dépendent des combats à l’est, affirme Andriy Pavliv, le chargé d’investissement pour la ville de Lviv. Notre objectif principal est de sauver l’Ukraine : si ces entreprises partent s’installer à l’étranger, nous les perdrons pour toujours ».

Il vous reste 56.44% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here