Saint-Nazaire, un marché tendu mais qui reste accessible

0
10


Saint Nazaire départ d’un navire face à la jetée et au phare.

Boudée pendant des années par le public qui préférait les stations balnéaires de Pornichet ou de La Baule toutes proches, Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) attire désormais, et les prix de l’immobilier ont connu une augmentation à deux chiffres ces derniers mois. Dans cette ville ouvrière et détruite presque entièrement pendant la seconde guerre mondiale, le centre-ville a été reconstruit dans les années 1950 et Saint-Nazaire est plus connue pour son port industriel, ses Chantiers de l’Atlantique ou son site Airbus que pour son front de mer.

Mais l’attrait du littoral, l’augmentation des prix immobiliers à Nantes, qui a fait de Saint-Nazaire un marché de report, la possibilité d’y trouver une maison avec un jardin ont changé la donne. Le réaménagement du front de mer ces dernières années a aussi modifié le regard porté sur la ville. « Autrefois Saint-Nazaire était l’endroit où l’on travaillait et on allait s’amuser à Pornichet ou à La Baule, mais nous nous attachons à changer cette perception par le développement d’activités culturelles et un renouvellement urbain », précise David Samzun (PS), maire de Saint-Nazaire.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Crédit immobilier : les taux poursuivent leur hausse

L’arrivée du Covid-19 et les possibilités de télétravail ont accentué la situation. « La demande est très forte : dès que nous avons un bien à vendre au juste prix, il part en quelques jours et globalement nous n’avons pas assez de biens pour satisfaire tous nos clients », confirme Maguy Loyer, gérante de Maguy Immobilier. Les notaires bretons constatent ainsi que les prix ont augmenté de 15,5 % entre le 1er avril 2021 et le 31 mars 2022 pour les appartements anciens et de 8,2 % pour les maisons ; 11 % des biens achetés sont des studios et 32,6 % sont des maisons.

Sur une bande de 300 à 400 mètres le long du littoral et de son sentier côtier, il faut compter 600 000 à 800 000 euros pour une maison, notamment dans le quartier de Saint-Marc-sur-Mer. « Mais, s’il s’agit d’une maison avec vue mer, on passe largement le million d’euros et ce type de bien est rarissime à la vente », estime Maguy Loyer. Même chose dans le quartier de la Havane situé en bord de mer, mais proche du centre-ville et constitué de maisons du début du XXsiècle épargnées par la guerre : les maisons s’y vendent aux alentours de 700 000 euros. Il faut aller un peu plus loin dans les terres pour des prix plus raisonnables comme dans le quartier des Landettes, où il est possible de trouver une maison aux alentours de 250 000 euros.

Un palier

Autre quartier intéressant, le centre-ville : « Nous constatons que les prix n’y augmentent pas alors que la ville a prévu de beaux projets de requalification et de végétalisation », s’étonne Me Diane Boeglin-Dallier, notaire à Saint-Nazaire. Dans ce secteur, les alentours de la base sous-marine peuvent être un endroit où réaliser un investissement locatif, car la demande est très forte. La ville est d’ailleurs classée en zone B1 et donc éligible au dispositif d’investissement locatif Pinel.

Il vous reste 28.95% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here