Wall Street clôture en ordre dispersé en attendant l’inflation

    0
    11


    Le quartier de Wall Street, à New York

    Le quartier de Wall Street, à New York (AFP/Archives/ANGELA WEISS)

    La Bourse de New York a conclu en ordre dispersé non loin de l’équilibre lundi, au cours d’une séance sans nouvelle macroéconomique, en attendant des statistiques cruciales sur l’inflation à partir de mercredi.

    Selon des résultats définitifs, l’indice Dow Jones a grappillé 0,09% à 32.832,54 points, le Nasdaq a cédé 0,10% à 12.644,46 points et le S&P 500 0,12% à 4.140,06 points.

    « C’était une séance mitigée », la divergence du Nasdaq ayant été tirée par des résultats décevants du fabricant de micro-processeurs Nvidia, a indiqué Peter Cardillo de Spartan Capital.

    En l’absence de nouvelles macro-économiques, les marchés ont réagi à plusieurs annonces de résultats de sociétés.

    Sur le Nasdaq, le fabricant de cartes graphiques, Nvidia, a lâché 6,30% à 177,93 dollars et s’est dit « surpris » par la baisse des revenus venant des jeux video.

    Le groupe a annoncé des résultats préliminaires pour le deuxième trimestre qui font état d’un « ralentissement significatif du côté des jeux video ».

    Sur le Nasdaq également, la firme américaine d’analyse de données Palantir a chuté de 14,24% à 9,82 dollars après des pertes plus importantes que prévues au deuxième trimestre, notamment plombées par des taux de changes défavorables.

    Le groupe pharmaceutique américain Pfizer a progressé de 0,61% à 49,57 dollars après l’annonce du rachat pour environ 5,4 milliards de dollars de Global Blood Therapeutics (GBT), fabricant d’un médicament récemment approuvé contre une maladie génétique, la drépanocytose.

    Alors que le prix d’achat de GBT était fixé à 68,50 dollars l’action, son titre a grimpé de 4,32% à 66,60 dollars.

    Les marchés restaient dans l’expectative des indices d’inflation CPI mercredi et des prix à la production prévus jeudi car ils pourraient donner le ton de l’attitude à venir de la Réserve fédérale (Fed).

    Les projections misent sur un ralentissement de la hausse des prix à +0,2% sur le mois contre +1,3% en juin et 9,1% sur un an, ce qui pourrait enfin suggérer que l’inflation a atteint un pic.

    Les rendements obligataires semblaient le penser en se détendant à 2,74% contre 2,82% vendredi pour les bons du Trésor à dix ans.

    « Les rendements obligataires reculent. Mercredi, nous avons l’indice CPI, si nous avons un peu de répit de ce côté, le marché pourrait remonter », pronostiquait Peter Cardillo.

    Le feu vert attendu de l’autorité de régulation aérienne pour que Boeing puisse reprendre la livraison de ses 787 Dreamliner n’a guère fait bouger l’action de l’avionneur (+0,52% à 165,89 dollars).

    L’action spéculative de la chaîne de magasins d’articles pour la maison en difficulté, Bed Bath and Beyond, a bondi de 39,83% à 11,41 dollars.

    © 2022 AFP

    Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.











    email





    Source link

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here