comment profiter de la hausse des taux d’intérêt ?

0
11


Face au retour de l’inflation dans la zone euro, la Banque centrale européenne (BCE) a décidé de mettre fin à une longue période de taux d’intérêt bas, en relevant ses taux directeurs à plusieurs reprises depuis l’été 2022. Avec ce changement de paradigme, certains supports financiers sont devenus plus rémunérateurs pour les épargnants. Une nouvelle donne qui pourrait les amener à modifier leurs arbitrages…

Des liquidités mieux rémunérées

Le premier réflexe est de se tourner vers les livrets d’épargne réglementée, à commencer par le Livret A, mais aussi son petit frère, le Livret de développement durable et solidaire. Exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux, ces livrets ont vu leur rémunération annuelle, indexée en partie sur l’inflation, doubler deux fois depuis le début de l’année 2022, pour atteindre 2 % depuis le 1er août. Une nouvelle augmentation est attendue le 1er février 2023.

Les particuliers ne dépassant pas un certain niveau de revenus peuvent également détenir un Livret d’épargne populaire. Lui aussi a vu son taux bondir cette année, il est désormais de 4,6 % (c’était 1 % en janvier) net, donc là aussi sans impôt sur le revenu ni prélèvements sociaux.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Cinq conseils pour investir en période d’inflation

Un niveau de rémunération largement supérieur à celui des livrets bancaires ordinaires, en moyenne à 0,22 % en septembre 2022, selon les dernières données publiées par la Banque de France (c’était 0,09 % en juillet 2022).

En effet, si certains d’entre eux offrent aux nouveaux clients des taux bonifiés sur une période limitée, leur rentabilité nette d’impôt est loin d’être comparable à celle des livrets réglementés, « avec au mieux 1 % à 1,2 % de rendement annuel brut », indique Yves Gambart de Lignières, conseiller en gestion de patrimoine.

Contexte plus favorable pour les fonds en euros

Autre support qui regagne en intérêt : les fonds euros des contrats d’assurance-vie. Leur rémunération est tombée en moyenne à 1,30 % net de frais de gestion inclus (mais hors prélèvements sociaux et impôt sur le revenu) en 2021, d’après les chiffres de France Assureurs.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Octobre, ce mois qui porte malheur au Livret A

Cependant, la hausse actuelle des taux d’intérêt devrait permettre aux assureurs de réaliser de réaliser de « meilleures performances dans les années à venir », anticipe Eric Rosenthal, directeur général adjoint épargne et services financiers chez Apicil. Si les rendements 2022 des fonds euros ne sont pas encore actés, il estime que « les compagnies d’assurances vont augmenter fin 2023 le taux servi aux adhérents sur leur fonds euros ».

Il vous reste 52.68% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here