Guy Forget ne sera plus directeur des tournois de Roland-Garros et de Rolex Paris Masters

Guy Forget, en fin de contrat, « quitte ses fonctions de directeur » des tournois de Roland-Garros et du Masters 1 000 de Paris, a annoncé, mardi 7 décembre, la Fédération française de tennis (FFT). « Sa succession pour le Grand Chelem parisien sera annoncée dans les prochains jours », déclare dans un communiqué la FFT, qui en profite pour « remercier chaleureusement » Guy Forget, directeur de Roland-Garros depuis 2016 et du Rolex Paris Masters depuis 2012, « pour son investissement et son exemplarité, qui ont contribué au rayonnement de ces deux tournois majeurs sur la scène internationale ».

L’ex-numéro un français, aujourd’hui âgé de 56 ans, était directeur de ces deux grands tournois, parmi les principaux du circuit, depuis 2016 pour le Majeur sur terre battue et depuis 2012 pour le Masters 1 000 en salle. Les raisons de son départ ne sont pas précisées.

Lire aussi Tennis : Guy Forget nommé directeur de Roland-Garros

Selon le quotidien L’Equipe, Guy Forget a présenté mardi matin sa démission au président de la FFT, Gilles Moretton. Le nom de Guy Forget a été cité début octobre dans les « Pandora Papers », une enquête du Consortium international des journalistes d’investigation, selon laquelle il aurait bénéficié de montages fiscaux opaques dans le paradis fiscal des îles Vierges britanniques. Le comité d’éthique de la FFT s’était saisi de cette affaire et avait blanchi l’ancien joueur, le 5 novembre, « en l’absence de fraude fiscale ou d’autres comportements pénalement répréhensibles établis ».

Le comité d’éthique avait cependant demandé au directeur de Roland-Garros de « tout mettre en œuvre pour que l’atteinte éventuelle à sa réputation (…) ne rejaillisse pas sur celle des tournois qu’il dirige ou sur celle de la FFT » en cas de suites judiciaires liées aux révélations de la presse. « Je suis content de voir que le comité d’éthique a rendu ce rapport », avait commenté Forget en marge du tournoi de Bercy, refusant d’en dire plus.

Le Monde avec AFP


Source link

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *