l’inspection du travail saisie sur le « climat social » au comité d’organisation

L’annonce fait suite à une enquête du journal L’Equipe, qui a révélé le « malaise social profond » minant le comité d’organisation de la Coupe du monde 2023, à cause d’un « management par la terreur ». Mercredi 22 juin au soir, le ministère des sports a fait savoir qu’il saisissait l’inspection du travail sur « des éléments préoccupants relatifs au climat social, aux relations de travail et à la gestion des équipes du GIP France 2023, en charge de l’organisation de la Coupe du monde de rugby », dirigé par Claude Atcher. « Le comité d’éthique du groupement d’intérêt public » (GIP) du Mondial (8 septembre-28 octobre 2023) a également été saisi, précise le ministère dans un communiqué.

La ministre des sports et des JO, Amélie Oudéa-Castéra, a dit souhaiter que les conclusions de « ces investigations lui soient transmises le plus rapidement possible ». « Les partenaires sociaux seront réunis dès demain [jeudi] par la direction générale du GIP et pleinement associés à cette démarche d’enquête et d’analyse. »

Dans la foulée, la Fédération française de rugby (FFR), dirigée par Bernard Laporte, a annoncé qu’elle convoquait le comité économique et social de France 2023 « afin que soit diligentée dans les meilleurs délais une enquête sociale ». « La FFR s’associe à l’Etat dans sa volonté de faire toute la lumière sur la situation interne », a-t-elle ajouté.

Lire aussi : Le nouveau plaquage de Greenpeace contre TotalEnergies, sponsor officiel de la Coupe du monde de rugby 2023

Le Monde avec AFP


Source link

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.