Comment Tesla réussit à produire malgré la pénurie de semi-conducteurs


Alors que les livraisons de véhicules des grands constructeurs se sont écroulés par manque de puce, l’américain Tesla a vu lui les siennes s’envoler.

Une première historique. En septembre, c’est un modèle de voiture électrique qui a dominé le classement des meilleures ventes en Europe. Avec 24.600 exemplaires, la Model 3 de l’américain Tesla a surclassé la Clio de Renault (18.264 exemplaires), la Dacia Sandero (17.988 exemplaires) et la Golf de Volkswagen (17.507 exemplaires).

L’effondrement du marché du thermique

Si la performance de Tesla est remarquable avec des ventes en hausse de 58% par rapport au mois de septembre, le constructeur américain a aussi bénéficié de l’effondrement du marché thermique. Les ventes de Clio ont chuté de 23% sur la période, celles de Sandero de 9% et les Golf se sont écroulées de 39% par rapport au même mois un an plus tôt.

Durement touchés par la crise des semi-conducteurs, les constructeurs doivent mettre leurs usines à l’arrêt ou proposer des véhicules avec moins d’options. Renault estime par exemple que la pénurie de composants va entraîner une perte de production de 500.000 véhicules en 2021. A date, le manque à gagner est déjà de 390.000 véhicules pour la marque au losange dont 170.000 au 3e trimestre.

Tout l’inverse de Tesla qui avance pied au plancher malgré la crise des composants. La marque californienne a annoncé une hausse de 20% de ses livraisons au troisième trimestre avec un record de plus de 241.000 véhicules en juillet et septembre. Et encore, Elon Musk estime que ce trimestre a été critique et que sur l’année, les livraisons devraient progresser de 50%.

Comment Tesla parvient à se fournir en puces quand les constructeurs historiques – qui réalisent de bien plus gros volumes (et devraient donc être livrés en priorité) – échouent jusqu’à présent?

Plusieurs éléments expliquent cette réussite du constructeur américain. D’abord la logistique.

« Tesla a une chaîne d’approvisionnement plus efficace, estime dans Barron’s Dan Ives, spécialiste automobile au sein du fonds Wedbush. Tesla fabrique des véhicules dans seulement deux usines pour le moment: en Californie et en Chine, où sont d’ailleurs produits la majeure partie des puces. Ford, GM et les autres gros constructeurs ont des chaînes d’approvisionnement très complexes qui les mettent dans la tempête. »

Plus petit, plus agile

Surtout en 2020, Tesla n’a pas suspendu ses livraisons de semi-conducteurs à la différence des gros constructeurs qui ont du stopper leur production avec la pandémie. Résultat: le fabricant a continué à être régulièrement livré quand les autres ont subi de plein fouet le redémarrage chaotique de la production et la concurrence d’industries concurrentes comme les télécoms et l’informatique.

Tesla a donc tiré profit de sa petite taille, de son implantation judicieuse mais aussi de son avance technologique. La culture informatique de la société californienne lui a permis de pallier au manque de certaines puces en se fournissant avec d’autres modèles.

« Il ne s’agit pas seulement d’échanger une puce. Vous devez également réécrire le logiciel, a ainsi précisé Elon Musk lors d’une conférence téléphonique en juillet dernier. Ce fut un effort incroyablement intense pour trouver de nouvelles puces, écrire un nouveau firmware, s’intégrer au véhicule et tester afin de maintenir la production. »

Dans son rapport du deuxième trimestre, Tesla explique avoir réussi à développer et valider 19 nouveaux contrôleurs (puces) pour faire face à la pénurie de semi-conducteurs.

Si la compagnie d’Elon Musk a moins souffert, elle a tout de même du ralentir la candence par rapport à la demande potentielle. Il a tout de même manqué au constructreur des pièces essentielles.

« Une grosse difficulté ce trimestre a été le module qui contrôle les airbags et les ceintures de sécurité, a ainsi expliqué Elon Musk. Et évidemment, vous ne pouvez pas expédier une voiture sans ceux-ci. Il semble que cela s’améliore mais c’est difficile à prévoir. »

La marque a pour l’heure vendu 627.000 véhicules sur les trois premiers trimestres de 2021 (contre 499.550 livrées en 2020) et vise un total de 750.000 véhicules livrés sur l’ensemble de l’année.

Frédéric Bianchi



Source link

One thought on “Comment Tesla réussit à produire malgré la pénurie de semi-conducteurs

  1. Ping : Croire qu’il suffit de remplacer un moteur thermique par un moteur électrique sans réfléchir à tout l’écosystème relève soit de l’incompétence soit du sabotage - Les Observateurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *