Marché : Le taux d’emprunt américain à dix ans dépasse les 4%, au plus haut depuis 2008



(BFM Bourse) – Le taux d’emprunt américain à dix ans est passé au-dessus de 4%, de retour sur des niveaux plus observés depuis 2008. Le rendement de l’obligation phare américaine se tend dans un contexte global de remontée des taux des banques centrales mondiales pour juguler une inflation au plus haut.

Le taux d’intérêt de l’emprunt américain à 10 ans a dépassé les 4% mercredi sur le marché de la dette, au plus haut depuis octobre 2008, poursuivant son envolée sous la pression des politiques des banques centrales.

A 07H14 GMT, le taux américain à 10 ans a atteint 4,015%, dépassant la barre des 4% pour la première fois depuis 2010 et atteignant son plus haut depuis octobre 2008. Vers 08H40 GMT, il était redescendu à 3,99%. Au début de l’année, il évoluait autour de 1,5%.

Après des années de taux bas, l’emprunt de référence américain a dépassé les seuils à une vitesse très brutale et jamais vue sur les marchés depuis les années 1990. Les 2% ont été atteints début février, les 3% en mai, et les 3,5% mi-septembre à peine.

Un signe avant-coureur d’une récession

Le taux d’emprunt à 2 ans avait lui dépassé ce seuil il y a une semaine, et évolue aussi à des plus haut depuis 15 ans (4,23%, plus haut à 4,345% lundi). Il est donc supérieur au taux à 10 ans, un signe perçu par les investisseurs comme avant-coureur d’une récession.

Les taux s’envolent en 2022 en réaction aux politiques des banques centrales. Le principal taux directeur de la Réserve fédérale américaine est passé de juste au-dessus de 0% en début d’année à plus de 3% lors de sa dernière réunion le 21 septembre, la Fed affichant sa volonté de lutter à tout prix contre l’inflation. Celle-ci a culminé au-dessus des 9% en juin, aux Etats-Unis, et était encore de 8,3% en août.

Une impérieuse nécessité pour plusieurs responsables de la Fed

Depuis la dernière réunion, plusieurs responsables de la Fed, comme le président de l’antenne de Saint-Louis James Bullard, ont insisté sur la nécessité de poursuivre la remontée du taux directeur, quitte à provoquer une récession. Les analystes voient désormais culminer le taux directeur autour de 4,5% dans les prochains mois.

La secrétaire au Trésor américaine Janet Yellen a aussi estimé mardi que le resserrement monétaire mené par la banque centrale américaine (Fed) ne provoquait pas de « désordre » sur les marchés financiers, tout en assurant « surveiller avec attention » les évolutions.

Cette détermination de la Fed a aussi des effets sur le marché des devises, où le dollar a battu ces derniers jours ses plus hauts depuis 10 ans contre le yuan, 20 ans contre l’euro, 24 ans contre le yen et un record absolu contre la livre britannique.

(Avec AFP)

S. S. – ©2022 BFM Bourse



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *